Skyfall. Agent, trop cher.

Faut-il aller voir Skyfall ?

Je vais encore me faire engueuler.

Je vois déjà les commentaires : “C’est le meilleur Bond réalisé depuis longtemps, l’histoire gagne enfin en profondeur, on en apprend plus sur le passé de Bond, ce qui explique l’importance de M, figure maternelle d’un orphelin ultraviolent. So deep.”

Et c’est vrai. Le meilleur Bond depuis un moment, bien supérieur aux derniers avec Pierce Brosnan, meilleur que l’infâme Casino Royal et son interminable partie de cartes, et sans doute moins bourrin que Quantum of Solace et son titre à la con. Oui. Mais si Alvin et les chipmunks 5 est meilleur que ses précédents, ça n’en fait pas un chef d’œuvre, si ?

Certes, il y a quelques très jolis plan-séquences, Javier Bardem est un méchant incroyable et l’histoire apporte un petit peu plus de profondeur au personnage (encore que, “la quête sans but du héros solitaire et orphelin”, ça va pas non plus vous empêcher de dormir).

Mais franchement y’en à marre. Même le réalisateur le mieux intentionné est prisonnier du système répétitif et sclérosé imposé par ces fascistes de fans : Scène d’action au début, générique de pop-star, intrigue, retour au MI-6, rencontre avec Q, nouveau pays, gonzesse, scène d’action, re-gonzesse, méchant, poursuite, dénouement. Pour la millième fois, la même soupe. Les mêmes femmes faire-valoir, infoutues de viser correctement, mais toujours prête à tomber la robe.

Et toujours Judi Dench en M avec son air pincé et son jeu amorphe. Et Daniel Craig qui joue le tombeur sans y croire lui-même (sans déconner les filles, quand il arrive sous la douche, avec ses oreilles en choux-fleur, ça vous savonne ?). Et surtout, l’impossibilité de révéler grand-chose sur Bond sous-peine de pénaliser la franchise ou de contredire les 20 films précédents.

C’est relou.

C’est tout mou. Et c’est toujours un peu pareil. Même si la saga 007 est une page de l’histoire du cinéma et même si Sam Mendes l’écrit plutôt bien, on aimerait bien que quelqu’un la tourne enfin. Il pourrait pas crever James Bond un jour ?

En Bref : Il ne faut pas aller voir Skyfall. Le film n’est pas mauvais et bien filmé, mais l’histoire est toujours bloquée dans son carcan qui l’empêche de surprendre et d’émerveiller.

Et malgré tout le talent du réalisateur, il est dur de faire preuve de beaucoup de créativité dans un produit purement commercial. Ça se saurait si l’architecture des McDo était jolie.

One thought on “Skyfall. Agent, trop cher.

  1. Pingback: Möbius. L’espion qui rusait. | Le règne de l'arbitraire

Comments are closed.