Top 10. Les meilleurs films de 2014.

Quelle année de con.

Cannes à déçu, Dolan a déçu, Hollywood continue de décevoir et on attend toujours les miracles de la loi Macron sur les autobus. Même moi je me suis déçu. J’ai beau retourner le classement dans tous les sens, il tremblote. Et c’est logique. Avec des oeufs pourris, tu fais des omelettes dégueulasses. Mais voici les dix cèpes qui ont plané loin au dessus de la poêle cette année. Le reste est à l’avenant.

Avant, il faut quand même souligner une bonne nouvelle : 2014 c’est fini. A priori, 2015 nous as déjà offert ce qu’elle avait de pire, donc si tout se passe bien, le reste devrait être un interminable arc-en-ciel. L’autre bonne nouvelle, c’est que je prends toujours énormément de plaisir à écrire ici. Continuez de commenter, de contredire et de gueuler, c’est mon essence (et elle pollue pas).

Je ne sais pas trop pourquoi, mais je crois que je vous aime bien. Vous êtes une bande de foutus illettrés, avec des goûts de merde, mais au moins vous aimez le cinéma, et vous êtes moins chers que le psy. Alors bonne année !

Continuez de manger du pop-corn très fort, continuez de télécharger illégalement. Partagez votre pass Gaumont à quatre et continuez de téléphoner à vos mères au rayon lingerie du Monop’ de Boulogne. Arrêtez de fumer. Prenez soin de vous.

Bisou.

_________________________

Miles-Teller-Whiplash

10- Whiplash

Faut-il souffrir pour devenir un génie ? Réponse brillante, hyper-intense et assez génial d’un jeune cinéaste qui a probablement beaucoup souffert. Surprise de l’hiver.4488579_3_5bef_alexei-serebriakov-dans-le-film-russe_b57c27ae63862248d2021dff04a9d012

9- Leviathan

La Russie nous regarde dans le blanc de l’oeil pendant plus de deux heures. Majestueuse, imposante, magnifique, elle nous parle, d’une voix très grave, et dit : “Tu vas mourir”. Puissant.645391-les-combattants

8- Les Combattants

L’amour, la mort, l’armée. Le film de l’été, saturé de fraîcheur et de lumière, parfaitement mis en musique et dominé par l’électrique Adèle Haenel. Revigorant, faute d’être révolutionnaire.ob_a40617_capture

7- Timbuktu

Intelligent, courageux, poétique. Le meilleur film de Cannes. On peut y voir la plus belle scène de l’année, au milieu d’un terrain de foot.Budapest Hotel

6- The Grand Budapest Hotel

Wes Anderson fait une crise d’angoisse de deux heures en convoquant ses obsessions les plus tenaces. Plans millimétrés, musique formidable, rythme effréné et casting parfait. Tellement parfait que l’émotion s’étouffe, mais putain, quelle claque !

 

16876_18681_ALLOCINE_FILM_185030

5- Edge of Tomorrow

Depuis Mission : Impossible, Tom Cruise s’est fait rare dans les tops 10. Mais il faut bien reconnaître qu’on avait pas vu de SF aussi inventive depuis… Looper ? En tout cas, Hollywood a fait un film intelligent cette année. C’est mieux que zéro.chapter_2_photo_by_Christian_Geisnaes

4- Nymphomaniac Volume 1

J’ai du mal à m’en convaincre moi-même, mais je crois bien que Lars Von Trier a fait un bon film. Blindé d’idées, de bonnes blagues et de sensibilité. Le début est formidable. Heureusement, le Volume 2 est nul.

3- Interstellarpzeiofsudidpgeefwf0q

Nolan dans mon Top 10, c’est vous dire à quel point l’année était pauvre. Mais malgré le bullshit quantique, son odyssée de l’espace s’impose par la force, par le génie de Mathew et par le regard si habité de Jessica.

2- Tom à la Fermetom-at-the-farm1

Dolan a fait un excellent film cette année et pas celui que vous croyez. La fin est dans mon panthéon perso.

1- Gone Girl

rosamundgonegirl_640pxDans les périodes divisées, c’est toujours le king qui l’emporte par la force. Et malgré Benjamin ButtonMillenium ou Panic Room, Fincher reste le maître absolu du cinéma mondial. Gone Girl est le seul véritable chef d’oeuvre de l’année, mais on s’en rappellera sûrement dans dix ans.

_________________________

Et voilà, à l’année prochaine mes loutres. Et un gros bisou à 12 years a slave et Jacky, qui ne sont vraiment pas passé loin (si je refais le top demain, ils y seront sûrement).

Edit : finalement, le lendemain, ils y sont toujours pas, mais je regrette vraiment de ne pas avoir trouvé une place pour Mange tes morts.

Top 10. Les meilleurs films de 2013.

Ouais je sais, tout le monde a oublié l’année passée, toutes les discussions de top ont déjà eu lieu et j’arrive à la rame dans un grand lac vide. Et pourtant j’ai fait vite : ce top est déjà prêt depuis plusieurs semaines. En revanche, je suis infoutu de le ranger dans l’ordre sans déclencher des guerres civiles dans ma tête.

Car cette année, il y a eu pléthore de bons films, mais il y a surtout eu beaucoup de génies casse-couilles. Fossoyeurs des classements, leurs films sont facilement reconnaissables : excellents et interminables, formidables et ratés, donc impossibles à classer.

Finalement, la seule chose qui fait consensus cette année, c’est qu’elle a marqué le grand retour de Robin Wright qui opère un joli doublé dans le classement, sans avoir à se déguiser en princesse.

De manière générale, c’est un classement d’actrices. De Jessica Chastain à Céline Salette, en passant par Nell Cattrysse et l’inévitable numéro un de ce classement, la plupart de ces films sont portés par les femmes. Nous leur faisons un bisou.

Assez parlé, le top. Et que les haters se déchaînent. En ce moment, j’ai la cote.

Le-transperceniege-Snowpiercer-03

10. Snowpiercer

Le film le plus boiteux de l’année. Quelque part entre l’horrible et le sublime, l’idiot et le subtil, l’amiante et le sushi. Une chevauchée fantastique sous acide, d’une liberté folle et d’une ambition démesurée. Boum.

9. Zero Dark Thirty

1134604 - Zero Dark Thirty

Ça m’emmerde de le dire, mais le film tabasse. Malgré les innombrables clichés inhérents au genre, malgré les Tam-Tam dans le désert et les bravos dans le charlie. Le déroulement est asphixiant et la fin déboîte.

The-Master-LBDC-2

8. The Master

Paul-Thomas Anderson est un génie casse-couille. Pourquoi ferait-il plus court ? Pourquoi aiderait-il la compréhension ? En cinq plans, il ringardise 200 réalisateurs. Quel enfoiré…

7. Alabama Monroealabama_monroe_600

Comme l’année dernière, un film flamand est dans le top 10. Tout y est. Des cow-boys, des tatouages et des tumeurs. Des larmes, de la joie et du bluegrass. La vie.

syngue-sabour

6. Syngue Sabour

Politique, militant, poétique et merveilleux. Un film hardcore, vénère et déchirant qui se passe dans une pièce avec une actrice. Vous dire à quel point Golshifteh Farahani est surdouée.

grande_bellezza

5. La Grande Belleza

Des moments de grâce à chaque seconde, une poésie à faire fondre la pellicule et une mise en scène symphonique et grandiose. Sans sa fin interminable, le film aurait gagné quatre places sur cette page. Dommage.

Les_Critiques_Cin_ma_de_Piwi_Perfect_Mothers_2

4. Perfect Mothers

Dans un décor paradisiaque, deux milfs en bikini se tapent leurs fils sur la plage. Ce n’est pas horrible, ce n’est pas graveleux, ni amoral ou réactionnaire. C’est simple, c’est beau, c’est chaud. C’est disco.

REVIEW-Avec-Le-Congres-Ari-Folman-offre-une-vraie-vision-de-science-fiction_reference

3. Le Congrès

Perturbant, intelligent et visionnaire, le film le moins vu de l’année est aussi le plus génial. Filmé/dessiné par Ari Folman, Le Congrès se permet même d’être un peu chiant, et d’arriver troisième quand même. Vous dire comme la fin décolle la rétine.

mon-ame-par-toi-guerie-25-09-2013-7-g2. Mon âme par toi guérie

L’amour, la mort, la moto. Et l’alcool un peu aussi. Un mec mal rasé dans une caravane. Et de la beauté dans chaque mot, chaque plan, chaque note.

1. La vie d’Adèle

critique-la-vie-d-adele,M111653

Tout le monde est en overdose, les débats, les polémiques, le cul, les bites, les pâtes, les huîtres, les hauts, Léa… Tellement de bruit qu’on a tous oublié l’énorme coup de boule reçu en septembre. Au-dessus du lot, presque hors catégorie, la Palme d’or est une décharge d’émotion dans les poumons, une fracturation de la rétine, qui laisse exsangue, un peu paumé. Comme l’amour. Chef d’oeuvre.

____________________________________

En attendant vos hurlements et vos classements persos, j’aimerais tout de même faire une bise aux comédies de l’année Queen of Montreuil et 9 mois ferme. Mes respects aux grand Spielberg et au futur grand Nichols et à l’inégal Tarantino. Et une mention spéciale à la belle ambition des Apaches.

Bisous mes lézards et que l’année 2014 vous soit douce.

Top 10. Les meilleurs films de 2012.

Finalement, l’année aura été assez riche en cinoche, pour peu qu’on y aille trois fois par semaine. Comme d’hab, c’est à l’automne qu’on ramasse les meilleurs fruits, l’été est un désert artistique et l’année démarre mal.

Mais celle-là va bien partir : depuis le début du blog, je veux faire un best-of annuel et je suis emporté par la flemme à chaque fois, sauf aujourd’hui. Au préalable, je rappelle aux ignares qui l’ignorent que ce classement n’est pas subjectif, imparfait ou la simple expression d’un moment, mais bel est bien la vérité la plus pure qui soit, tombée du ciel pour vous pédagoger.

Néanmoins, pour cause d’Amérique Latine, il me manque deux mois de cinéma français (dont le film d’Audiard) et mon stakhanovisme général ne m’a pas permis de voir tous les films. J’attends donc vos commentaires, vos ajouts et, bien évidemment, votre indignation.

Mais n’espérez pas y trouver Holy Motors. Il est 48ème.

10. Magic Mike

Américain jusqu’au bout des tétons, lourd comme un haltère et pas vraiment fin comme un string, le film de Steven Soderbergh en a plus dans le caleçon que dans le cerveau. Mais les images déglinguent.


9. Starbuck

Un peu de guimauve, pas mal de talent et une histoire à la con. La meilleure comédie de l’année est un film québécois sur un branleur devenu papa. Original, gentil et émouvant.

 

8. Bullhead

La révélation de l’année. Un premier film poisseux et couillu. Des images obsédantes, un acteur parfait : un réalisateur est né.

7. Wrong

Du grand n’importe quoi. Eric Judor en jardinier débile, une organisation secrète de kidnappeurs de chiens, un inspecteur scatophile. Après l’électro hardcore et les pneus tueurs, Quentin Dupieux continue de tracer sa route. Et il progresse.

 

6. L’odyssée de Pi

Des images magnifiques, un conte poétique, un tigre, des suricates en pagaille… Enfin un film de noël qui fait rêver sans tartiner à coups de violons. Une perle.

 

5. Perfect sense

Personne n’a vu ce film. C’est vraiment trop con. Cette comédie romantique de la fin du monde vaut bien toute la filmographie de Meg Ryan…


4. Amour 

En arrêtant de faire la gueule, Haneke a enfin mérité sa Palme d’or. Simple, fort et juste, un film aussi beau et universel que son titre.

 


3. Looper

J’ai eu du mal à m’en remettre. Scénario, caméra, dialogues, tout est parfait dans ce gros bijou de science-fiction.

 

2.  La chasse

Une gifle, un coup de boule, un coup de genou. Thomas Vinterberg nous casse la gueule pendant une heure et demie. Du grand cinéma.


1. Oslo, 31 août

 Le plus beau film de l’année raconte un drame. Celui d’un jeune homme qui a perdu goût à la vie. En tentant de le sauver, le film nous raconte à quel point ça vaut le coup de la vivre : parce qu’il y a des filles, des copains, des vélos, des piscines, des gens. Ce n’est pas la Palme d’Or qu’il fallait lui filer, mais un prix Nobel.

Bonne année, lapins.

Vous l’aurez remarqué, cet article est enfin joli. C’est parce qu’il a reçu la participation active de Juliette. Alors soyez gentils.